3e Science Dialogue à Biel/Bienne: la fabrication additive comme moteur d'innovation

La 3e édition du Science Dialogue de l'AM-Network s'est tenue dans l'entreprise Posalux SA à Biel/Bienne le 26 septembre 2018 de 17h00 à 19h30. Cet événement a été planifié en collaboration avec la Chambre économique Bienne-Seeland et la Haute école spécialisée bernoise. Une vingtaine de participants issus des domaines économiques et de la recherche ont répondu présents. 

Suite à la brève présentation de l'entreprise Posalux SA par son directeur, ce fut au tour d'Hendrik Holsboer, du réseau AM-Network, de présenter son association. Les moyens de promotion du réseau et ceux d'Innosuisse ont également été exposés.

Karl-Heinz Selbmann, de l'Institut de la technologie de l'impression de la Haute école spécialisée bernoise, a débuté la série de présentations. Suite à une vue d'ensemble des différents procédés d'impression, les avantages et désavantages de cette technologie ont été expliqués. Les composants complexes, la production en parallèle, les produits individualisés ou encore la production monolithique ne sont que quelques-uns des avantages de la production additive. Pour conclure, Karl-Heinz Selbmann a démontré la complexité et la durée de l'ensemble de la chaîne de procédés entourant l'impression 3D, et a expliqué que sa maîtrise nécessite de nouvelles compétences mais, souvent, également de nouveaux partenaires.  

Selon le prof. Dr. Herbert Ruile, du réseau thématique national VNL (Verein Netzwerk Logistik), la fabrication additive va fortement influencer les chaînes de valeur. Une estimation du Gartner Group prévoit que, d'ici à quatre ans, près de 75% de pièces pourront, selon les branches, êtes produites grâce à la fabrication additive. La production distribuée pourrait donc apporter plus d'avantages que d'inconvénients. En raison de ces estimations, d'importantes entreprises de logistique ont également commencé à construire, avec plus ou moins de succès, leur propre parc d'imprimantes 3D. Grâce à cela, la commande jusqu'ici planifiée devient une commande de fabrication individualisée et, finalement, une commande de développement individualisé.

Finalement, Dominique Beuchat de 3D Precision SA et Thomas Lüdi de Protoshape ont présenté leurs prestations en tant que fournisseurs AM. L'entreprise de Dominique Beuchat couvre toute la chaîne de valeur ajoutée, de la construction, en passant par la fabrication et enfin par les travaux de finitions. Thomas Lüdi a concentré sa présentation sur une étude de faisabilité dans laquelle Protoshape assure la qualité de la fabrication additive avec de nouveaux alliages.   

Grâce au soutien de l'équipe de la Chambre économique Bienne-Seeland, les participants ont pu approfondir leurs discussions lors d'un apéritif.  

  

Diese Seite teilen